Comment fabriquer un robot humain autonome qui évite les obstacles

Salut à tous mes sbires ! Aujourd’hui, je vais vous apprendre à fabriquer un robot autonome qui évite les obstacles. Ce robot sera piloté par un Arduino et, bien sûr, comme nous sommes sur ma chaîne, tout le châssis sera imprimé en 3D. Il n’y a presque pas de soudure à faire et aucune vis n’est requise pour assembler le robot, tout s’emboîte. Donc, ce projet s’adresse à tout le monde, il est vraiment très simple à mettre en œuvre.

Pour commencer, au niveau des composants électroniques, vous aurez besoin d’une carte Arduino Uno, de deux petits moteurs, d’une pile 9V pour alimenter le tout, d’un shield pour les moteurs et d’un capteur de distance. Bien sûr, je vous mettrai les liens de tous ces composants dans la description, comme d’habitude.

En ce qui concerne le châssis et les autres pièces imprimées en 3D, je vous mettrai le lien du projet Singh Hiver dans la description. Vous pourrez retrouver toutes les pièces nécessaires là-bas. Donc, on aura besoin du châssis SL, qui comprend 32 petites pièces qui formeront les deux fils du robot, deux roues motrices et deux roues esclaves. On aura aussi besoin de la pièce ultrasonique BV2. Après, il y a pas mal d’autres pièces que vous pouvez aussi imprimer en plus, si vous le souhaitez, comme par exemple une pièce qui servira à tenir la pile 9 volts. Mais personnellement, je trouvais ça peu pratique pour pouvoir l’enlever et la recharger facilement, donc je ne l’ai pas imprimée. Il y a aussi une protection pour le capteur de distance qui est disponible, mais elle n’était pas adaptée à mon capteur, donc pareil, je m’en suis passé.

En ce qui concerne l’assemblage des petites pièces pour les chenilles, il va falloir faire deux chenilles de 16 pièces chacune. Donc, pour les assembler, c’est simple, il faut simplement mettre un morceau de filament dans le trou prévu à cet effet, à l’endroit où les deux pièces s’emboîtent. Une fois les deux chenilles assemblées, vous pouvez les emboîter sur les roues esclaves du châssis, et aussi insérer le capteur de distance dans la pièce prévue à cet effet, la pièce ultrasonique BV2. Ensuite, vous pourrez la glisser à l’avant du châssis.

Maintenant, on va s’occuper de la partie électronique. Tout d’abord, il va falloir soulever les broches fournies avec le shield sur la carte électronique de l’Arduino, pour faciliter les branchements avec l’Arduino. C’est quelque chose qui se fait assez rapidement. Une fois que c’est fait, vous connectez les fils des moteurs à l’emplacement prévu sur le shield, que vous verrez, c’est marqué « motors A » et « motors B ». Vous connectez ensuite le plus et le moins du shield aux 5 volts et à la masse de l’Arduino. Ensuite, les broches « IN1 » et « IN2 » doivent être reliées aux broches 5 et 3 de l’Arduino, et les broches « IN3 » et « IN4 » doivent elles être reliées aux broches 6 et 9 de l’Arduino.

En ce qui concerne le capteur de distance, vous connectez le VCC aux 5 volts de l’Arduino, la masse à la masse, la broche « TRIG » est connectée à la broche 10 de l’Arduino, et pour la broche « ECHO », la broche 11 de l’Arduino. Une fois que ces quelques branchements sont faits, vous pouvez insérer les moteurs dans l’emplacement prévu à cet effet sur le châssis, emboîter ensuite les deux roues motrices sur les axes des moteurs, mettre ensuite la pile 9 volts au centre du châssis entre les deux moteurs, et faire glisser l’Arduino en haut du châssis. Et là, tout est prêt !

Il ne reste plus qu’à téléverser le code adéquat sur l’Arduino, et votre robot sera fonctionnel. Vous retrouverez ce code sur le projet Singh Hiver que je vous mets dans la description. Et si vous avez branché toutes les broches au bon endroit, vous n’avez normalement pas besoin de modifier le code. Ensuite, une fois que le code est téléversé et que l’Arduino est relié à la pile 9 volts, votre robot prend vie. Il avance jusqu’à rencontrer un obstacle, et quand ça arrive, il recule pour repartir dans une autre direction.

Comme vous pouvez voir sur mon robot, j’ai enlevé les chenilles parce que je les ai imprimées trop grandes, en fait elles n’étaient pas adaptées aux roues. Donc je vais devoir les refaire un peu plus petites, mais ça n’empêche pas le robot de se déplacer parfaitement.

Il existe aussi plusieurs variantes de ce robot. Par exemple, on peut le modifier de sorte à ce qu’il suive une ligne tracée sur le sol. Si ces modifications vous intéressent, faites-le moi savoir en commentaire, et je pourrais faire une vidéo sur l’assemblage de ces versions.

N’hésitez pas à vous abonner si cette vidéo vous a plu, et bien sûr, lâchez un petit pouce bleu. À la prochaine pour une nouvelle vidéo !

FAQ

Comment faire pour fabriquer un robot ?
Pour faire un début de robot avec une carte Arduino, il suffit de brancher un capteur et un actionneur sur la carte, puis de téléverser dans la carte un programme qui dictera les comportements des actionneurs en fonction des événements extérieurs détectés via les capteurs.27 avr. 2023
Read more on openclassrooms.com
Comment fonctionne un robot humain ?
Les robots humanoïdes sont dotés d'une intelligence artificielle qui fonctionne par apprentissage automatique (machine learning) et/ou par apprentissage profond (deep learning). Ces robots ont été principalement créés dans le but d'aider l'être humain.2 janv. 2022
Read more on mbamci.com
Quels sont les différents composants d'un robot humanoide ?
Les robots humanoïdes présentent peu de différences par rapport aux robots en général. Tout comme ces derniers, ils ont besoin de capteurs, d'actionneurs et d'un système embarqué pour fonctionner. Le tout est monté sur un squelette qui supporte le poids de toute la machine.
Comment fonctionne un robot simple ?
À l'intérieur de chaque machine, il y a un petit ordinateur qui lui sert de cerveau. Toutes les informations que les capteurs ont enregistrées lui sont ensuite envoyées. L'ordinateur analyse ces signaux et envoie des ordres pour que le robot réalise la bonne action.16 oct. 2020