Comment voter pour ou contre le changement d’heure?

Changer d’heure en hiver et en été, c’est une vieille habitude. Mais les gens n’aiment pas tellement ça. Rien qu’en Europe, par exemple, 84 % des gens interrogés n’en veulent plus. Pourtant tout part d’une bonne intention : économiser de l’énergie.

En effet, avancer d’une heure en été, c’est avoir davantage de soleil et donc moins besoin de s’éclairer. Le premier à faire cette proposition, c’est Benjamin Franklin. C’était en 1784, dans « Le Journal de Paris ». Son idée : avancer les montres d’une heure du printemps jusqu’au milieu de l’automne, c’est-à-dire lorsque la durée de l’ensoleillement est plus longue. Pourquoi ? Pour profiter d’une heure de soleil supplémentaire. Et de cette façon “économiser des chandelles”. Par exemple : au lieu d’allumer les premières chandelles à 21 heures, on les allume désormais à 22 heures.

Mais son idée fait long feu. Et elle n’est reprise qu’un peu plus d’un siècle plus tard, au milieu de la première guerre mondiale. L’Allemagne, le Royaume-Uni et la France décident alors de faire des économies de charbon et de pétrole “dissipés en éclairage inutile”. En France, on appelle ça “l’heure de guerre.” Et en 1923, la loi française définit que l’heure légale est avancée de soixante minutes du dernier samedi de mars à 23 heures au premier samedi d’octobre à minuit. Sans que l’on sache trop pourquoi, le changement d’heure est abandonné à la Libération, en 1945. Mais il revient trente ans plus tard en 1975.

A cette époque, un tiers de l’électricité est générée par des centrales à fioul. Mais la crise du pétrole entraîne une flambée des prix. Produire de l’électricité pour s’éclairer coûte donc plus cher. Conséquence : le changement d’heure est réinstauré pour faire des économies.

Avec les années, ce petit arrangement avec le temps et la lumière séduit beaucoup de pays, un peu partout sur la planète. Et en 2001, l’Union européenne décide que tous les pays de la communauté changent d’heure deux fois par an, au même moment.

Mais le changement d’heure permet-il vraiment de faire des économies d’énergie ? Oui. Mais franchement pas beaucoup. En 2017, le Parlement européen a estimé que ces économies n’allaient que de 0,5% à 2,5 % selon les pays. Et au fil des ans elles devraient encore diminuer. Pourquoi ? Parce que les performances des systèmes électriques s’améliorent, notamment avec les lampes à basse consommation et les éclairages publics dits intelligents. Ils s’allument automatiquement quand il n’y a plus assez de lumière ou quand un véhicule passe à proximité. Plus besoin donc de changer d’heure.

Et dans certains cas, le changement d’heure est même contreproductif. Dans l’Indiana, aux Etats-Unis, une étude a montré que la faible économie d’énergie réalisée sur l’éclairage était annulée par une utilisation accrue de la climatisation en été, et du chauffage en hiver. Résultat, un supplément d’énergie consommée estimé entre 2 % et 4 %.

On n’a pas vraiment réussi à prouver que le changement d’heure est utile pour économiser de l’énergie. Et les gens qui sont contre disent même que ce serait mauvais pour la santé. Mais ça aussi, c’est difficile à démontrer. Alors oui, par exemple, il y a des études qui montrent qu’il y a plus d’hospitalisation pour des crises cardiaques ou des AVC au moment du changement d’heure. Mais inversement, il y en a d’autres qui montrent que le passage à l’heure d’été permet d’être exposé plus longtemps au soleil et d’avoir plus d’activités d’extérieur. Or ça, c’est bon pour la santé.

Et pour les accidents de la route, là aussi, c’est pareil. Les études sont contradictoires. D’abord parce que les effets constatés en hiver peuvent être compensés en été, et vice-versa. Par exemple, il y aurait moins de piétons victimes des automobilistes en octobre, c’est-à-dire avant le changement d’heure, qu’en novembre, après le changement d’heure. Explication avancée : beaucoup d’enfants et d’adultes sont surpris par la nuit au moment de la sortie des classes ou des trajets de fin de journée professionnels. Mais à l’inverse, une étude écossaise de 2010 suggère qu’en été, le changement d’heure permet d’y voir mieux, plus longtemps. Par ailleurs, toutes ces études ne tiennent pas compte des autres éléments qui peuvent expliquer le nombre d’accidents : mauvaises conditions climatiques, âge des voitures, état des routes, etc. Ce qui fait qu’on ne peut pas vraiment en tirer un enseignement général. Sans compter, en plus, que les choses peuvent changer d’un pays à l’autre, car chaque pays n’a pas les mêmes heures d’ensoleillement.

Bref, si l’on regarde l’ensemble des études qui ont été réalisées, on se rend compte que le changement d’heure n’est ni vraiment utile ni complètement néfaste. Résultat, depuis dix ans, une dizaine de pays l’ont déjà abandonné.

FAQ

Quand Allons-nous arrêter de changer l'heure ?
Cependant, en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19, ce texte sur la fin du changement d'heure n'est plus à l'ordre du jour et ne devrait pas être discuté dans un avenir proche. Le changement d'heure été et hiver 2023 est conservé.23 mars 2023
Pourquoi être contre le changement d'heure ?
Selon une étude de l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR), le changement d'heure implique une augmentation de 84% des accidents graves touchant les piétons aux heures de pointe de la fin d'après-midi entre octobre et décembre. Des organismes perturbés.23 oct. 2015
Read more on www.europe1.fr
Quels sont les effets du changement d'heure ?
Le changement d'heure peut par conséquent dérégler et perturber le rythme de votre sommeil. Et un sommeil perturbé ouvre la porte à d'autres problèmes de santé : risque de diabète, d'obésité, maladies cardiovasculaires, accidents du travail, accidents de la route…21 mars 2023
Read more on universpharmacie.fr
Qui a eu l'idée de changer d'heure ?
Si vous demandez de quand date le changement d'heure en France, on vous répondra sans doute qu'il a été instauré au milieu des années 1970 par Valéry Giscard d'Estaing, alors président de la République, pour faire des économies d'énergie après le choc pétrolier.29 oct. 2022
Read more on www.tf1info.fr